emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Recrutement dans l'industrie, Ingénieur de production

Tout va bien pour les ingénieurs : 100 000 d'entre-eux ont été recrutés en 2014

 | par Lucile Chevalier

Tout va bien pour les ingénieurs : 100 000 d'entre-eux ont été recrutés en 2014
business man designing a database plan on a screen
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Les ingénieurs n’ont pas vraiment à se plaindre. Ils n’ont pas de mal à trouver un emploi. Ils gagnent plutôt bien leur vie et peu d’entre eux connaissent le chômage. Toutefois, il faut noter que leurs salaires stagnent depuis 2008, indique l’Observatoire des ingénieurs dans sa dernière enquête.

 

« Moins de 10 % des ingénieurs craignent pour leur emploi ». Gérard Duwat président de l’Observatoire des ingénieurs, vient de présenter sa dernière enquête « portrait des ingénieurs en 2015 ». Le constat est satisfaisant. La crise ? Les ingénieurs ne la connaissent que très peu.

Les entreprises s’intéressent en effet vivement à ces profils et les recrutent. Ainsi, en 2014, comme lors des années précédentes, environ 100 000 ingénieurs ont été recrutés. Dans le lot, il y avait bien une partie des 37 000 jeunes diplômés. « L’insertion est rapide pour un jeune ingénieur. Dans les 6 à 7 mois après l’obtention de leurs diplômes, plus de 80 % sont en emploi. Les autres, en général, poursuivent leurs études », indique François Lureau, président des Ingénieurs et Scientifiques de France.

Ces ingénieurs sont donc très demandés. Surtout par les SSII et les sociétés en ingénierie qui en 2014 ont embauché respectivement 10 500 et 9 300 ingénieurs. Les industries oeuvrant dans le matériel de transports et les groupes aéronautiques (8 500 embauches en 2014), le secteur du conseil (7 700 recrutements en 2014) et le BTP (7 300 embauches l’an dernier) n’ont pas été en reste. Au final, peu d’ingénieurs restent sur le carreau. Seulement 4,1 % des ingénieurs sont au chômage. Ce taux – le quasi plein emploi - est près de 3 fois inférieur à celui de la population active globale (10,4 % selon l’Insee).

 

55 900 euros brut par an

Ils gagnent aussi plutôt bien leur vie. Le salaire médian chez les ingénieurs est supérieur de 16 % au salaire médian des cadres, soit 55 900 euros brut par an contre 48 000 euros brut annuel. Mais ils travaillent beaucoup. Cela représente plus de 45 heures par semaine pour plus de la moitié d’entre eux. Ils ont des responsabilités importantes dans leur entreprise car la moitié a des responsabilités hiérarchiques. Néanmoins, il faut nuancer ce tableau angélique. Certes, les ingénieurs ont peut-être moins souffert de la crise que d’autres populations. Néanmoins cette dernière a eu un impact sur les salaires. Ces derniers stagnent depuis 2008 surtout pour les « petits » salaires. Pour tous ceux qui gagnent en-dessous de 80 000 euros brut par an, les salaires ont depuis 2008 progressé moins vite que l’inflation.

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Rémunération : les mobilités qui payent

Rémunération : les mobilités qui payent

Emploi : dois-je m’inquiéter après 45 ans ?

Emploi : dois-je m’inquiéter après 45 ans ?

Métallerie : du chef de chantier au chargé d’affaires

Métallerie : du chef de chantier au chargé d’affaires

La métallerie a aussi besoin de cadres

La métallerie a aussi besoin de cadres

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

401 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X