emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Un CV bien rédigé…Et sans mensonges !

 | par 

  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

47 % des directeurs généraux d’entreprise et des managers reçoivent des CV "mensongers*". Mentir est en effet tentant mais reste passible de licenciement prématuré et, pire, de poursuites en justice. Alors apprenez à rédiger un CV efficace mais sans fables. On vous dit comment faire.

Mettez en avant vos expériences

Les candidats mentent principalement sur leur expérience (55%). Soit !

Vous possédez un grand nombre d’expériences professionnelles ? C’est un atout qui vous évitera d’être tenté par l’affabulation. Toutefois, au risque de perdre l’intérêt de votre interlocuteur, prenez soin de ne pas les faire toutes figurer dans votre CV. Procédez à un tri qui prendra en compte deux critères essentiels : les expériences les plus récentes et celles le plus en lien avec le nouveau poste pour lequel vous postulez. Chacune des expériences que vous choisissez de mettre en avant doit en outre fournir le nom et la taille de l’entreprise, la date de début et de fin du contrat : ne gonflez pas inutilement la durée d’un emploi. Si celui-ci a été très bref expliquez pourquoi, voire ne le mentionnez pas !

Pour chaque poste occupé, précisez vos responsabilités et les tâches réalisées. N’oubliez pas d’y faire figurer un résultat obtenu. Inutile de mentir, ce résultat peut être aussi bien : le nombre de personnes que vous aviez sous votre responsabilité, un chiffre de vente, un outil informatique maitrisé, une compétence que vous avez pu développer. Vous allez bien trouver…

Si vous avez peu d’expériences professionnelles ne vous en inventez pas. Détaillez ce qui, dans celles que vous présentez, est de nature à intéresser le recruteur.

Présentez vos diplômes…

53 % des recruteurs déclarent que les candidats mentent à propos de leurs diplômes et de leurs qualifications. Ajouter un titre à votre liste pour renforcer vos chances d’être recruté peut s’avérer périlleux. Après l’embauche rien n’empêche les ressources humaines de vous en demander la copie…Et là que faites-vous ? Attention aussi à ne pas modifier les dates de vos diplômes ou de vos différents emplois. Un recruteur compare toujours la date du diplôme avec la première expérience professionnelle !

…et votre connaissance des langues

Rien ne sert là aussi de sur-évaluer votre niveau d’anglais, que ferez-vous si lors de l’entretien il vous est demandé de vous prêter à un petit test d’aptitude ou de répondre à des questions directement dans la langue que vous êtes censé maîtriser ?

Si vous ne pouvez prétendre à un anglais courant mais que votre niveau est appréciable dites-le. Précisez : « bonne maîtrise de l’anglais ».

Hobbies et loisirs 

Ces informations personnelles peuvent se révéler utiles pour définir votre personnalité ou vos aptitudes. Mais cet espace de liberté est aussi l’endroit idéal pour mentir en toute impunité ! Réfrénez la tentation d’y noter des centres d’intérêt inventés ou similaires à ceux du recruteur (des informations que vous pouvez glaner grâce aux profils LinkedIn, Viadeo de vos interlocuteurs). Soyez, au contraire, très transparent sur cette partie de votre CV.

Présentation et droit à l’omission

Dans la forme, votre CV doit comporter votre nom, prénom, numéro de téléphone et adresse électronique, mais pourquoi plus ?

Plutôt que de vous inventer une fausse domiciliation par peur d’une discrimination liée à votre code postal, ne mettez rien. De fait, quand il s’agit de lutter contre certains préjugés, quelques omissions ne sont pas vaines.  En terrain hostile, un chômeur senior qui cherche du boulot n’a peut-être pas intérêt à livrer, dès le CV, sa date de naissance. Idem, une femme n’est pas obligée de décliner sa situation maritale et si elle a, ou non, des enfants. Pour éviter de mentir…C’est simple n’indiquez pas ces informations ! Il sera toujours temps d’y répondre lors de l’entretien…Et encore, dans une certaine limite. Sachez que selon l’article 8 de la Convention Européenne des Droits de l’Homme : « toute personne a droit au respect de sa vie privée et familiale, de son domicile et de sa correspondance…».

* Etude Robert Half, juillet 2017

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Dans le bureau d’un recruteur (partie 2)

Dans le bureau d’un recruteur (partie 2)

Dans le bureau d’un recruteur

Dans le bureau d’un recruteur

Trouver un job grâce aux conseils de Steve Jobs

Trouver un job grâce aux conseils de Steve Jobs

Se faire recruter : savoir-faire mais surtout savoir-être

Se faire recruter : savoir-faire mais surtout savoir-être

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

6717 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X