emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Un entrepreneur d’aujourd’hui

 | par Christophe Bys

Un entrepreneur d’aujourd’hui
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Chaque année, ils sont quelques-uns à sortir des meilleurs écoles d'ingénieurs et à créer leur entreprise. Portrait d'Antoine Chatelain, l'un d'entre-eux.

Gagner beaucoup d’argent en créant son entreprise ? Faire un coup ? Ce ne sont visiblement pas les motivations d’Antoine Chatelain, un jeune ingénieur de 23 ans qui avec Julien Lestavel, un copain de lycée, vient de créer sa première entreprise : une start-up Internet spécialisée dans les clean tech. Pourtant, rien ne prédestinait A. Chatelain à ce parcours : « ça ne me branchait pas du tout », résume-t-il. Après le bac et une prépa au lycée Saint-Louis direction l’école centrale. La route était tracée : devenir cadre dans une grande entreprise sauf que..
Dès la deuxième année de son cursus, il choisit de suivre une série de conférence au titre évocateur : faut-il être fou ou courageux pour créer son entreprise ? « Il en ressortait que les créateurs sont des touche-à-tout légèrement inconscients. Ça m’a donné envie », se souvient-il. Une envie que son passage dans une grande entreprise pendant l’année de césure confirmera a contrario : « je m’y suis surtout ennuyé ». A l’inverse, dans son stage suivant, au sein d’une start-up, ses envies de création se font plus fortes : « j’ai souvent dû travailler seul : voir toutes les facettes d’un cube s’assembler pour former un objet cohérent, cela m’a passionné ». Pour le retour en dernière année à centrale, le choix est vite fait : une option procédés et environnement et l’entreprenariat comme enseignement mineur. Les dés sont jetés. Un profil qui correspond bien à celui défini par Eric Langrognet, le responsable de la filière entreprenariat : « les élèves ont en commun l’envie de vivre une aventure. Ils sont courageux et curieux ». On ne saurait mieux décrire le jeune entrepreneur.
 

La rencontre des IT et du développement durable

La vocation affirmée, il restait à trouver une idée de business. Centralien et passionné de développement durable – « je suis né après les deux premiers chocs pétroliers, c’est une évidence pour moi que nous devrons utiliser de nouvelles énergies » - il regarde du côté des énergies alternatives, là où il y a de la place. Il y découvre surtout la difficulté pour le grand public de comprendre les « nouvelles » énergies, la complexité des dispositifs fiscaux, l’impossibilité de comparer simplement le coût réel …
D’où l’idée d’un comparateur de prix pour aider les particuliers à optimiser leurs choix de chauffage : quelleEnergie.fr était né. Pour un enfant du web, comparer sur Internet est devenu un réflexe, quasiment une manière de consommer. L’idée trouvée, il ne reste plus qu’à la développer. C’est là qu’intervient l’associé : Julien Lestavel, qui suit des études d’informatique à Centrale Lyon. Centralien oblige, le site s’appuie sur les méthodes de calcul proposées par l’Ademe.

Si E. Langrognet se refuse à commenter les chances de succès de l’entreprise – « c’est contraire à tout ce que je pense, personne ne sait si ça va ou non marcher : c’est le marché qui décide » - il reconnaît à l’équipe de quelleEnergie.fr deux qualités : décomplexés et humbles. Décomplexés car ils y croient et humbles car ils savent que le chemin ne sera pas facile. « Ils ont surtout un bel enthousiasme communicatif », une qualité essentielle d’après lui au démarrage d’une telle aventure et qu’il faut convaincre premiers clients ou investisseurs.

Que ceux qui ont connu les années folles des Tic ne s’y méprennent pourtant pas, les deux web entrepreneurs sont du genre sage. Pour démarrer leur entreprise, ils ont refusé l’argent des fonds de capital risque. « Avec trop de moyens trop vite, on aurait pu faire n’importe quoi », explique A. Chatelain. Ils ont préféré profiter d’une disposition de la loi Tepa qui permet de déduire de l’ISF 75% de son investissement dans une Pme. Ils ont ainsi réuni 40 000 euros de love money pour démarrer. Prudents ? Sans aucun doute, mais avec ce qu’il faut d’esprit d’aventure. Quand on lui demande si la crise financière lui fait regretter son choix, si la préoccupation écologique ne risque pas de pâtir de la montée des difficultés économiques, Antoine Chatelain répond du tac au tac : « c’est une bonne chose, ça va rebattre les cartes et créer des opportunités ». Ne lui dites pas alors qu’il est plus exposé que d’autres, car moins solide, il vous répond : « être petit est une bonne chose, on pourra bouger plus vite »…
 

 

La filiale Centrale Entrepreneurs en bref

Eric Langrognet est lui-même un ancien centralien qui a crée sa première entreprise en 1993 – une époque où déjà la conjoncture n’était pas des plus roses. Quand il la revend 8 ans plus tard, il décide de faire profiter des étudiants de son expérience. Pour cela, il développe la filière Centrale Entrepreneurs. Depuis 2001, ils sont chaque année une vingtaine à faire ce choix lors de leur dernière année sur les bancs de l’école Centrale. Tous ne créent pas leur entreprise dans leur foulée. « Un tiers passe le cap, se félicite le responsable notant une hausse ces dernières années la proportion frôlant désormais la moitié.
Le cursus n’est pas académique : il insiste sur deux outils :
- des cours pour aider l’étudiant à se poser les bonnes questions, plutôt que pour lui donner des réponses
- 6 à 8 mois durant lesquels les étudiants sont sur le terrain, tout en étant accompagnés : « la complexité s’apprend en la vivant » explique E. Langrognet.
La mission qu’il se donne est donc moins de distribuer des savoirs que d’aider à transformer des individus, pour que des étudiants deviennent de vrais jeunes professionnels.
C.B.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8855 offres d’emploi en ligne

Fermer X