emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Un guide contre la discrimination des quinquas

 | par Christophe Bys

Un guide contre la discrimination des quinquas
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
L’association A compétences égales publie un guide des bonnes pratiques contre la discrimination des seniors. Direct et concret, il revient sur les principaux clichés. Il insiste sur la nécessaire traçabilité des processus de recrutement.

Moins médiatiques que d’autres formes de discrimination, l’âge n’en reste pas moins le critère principal d’élimination d’un CV. Deux populations sont victimes de ces pratiques : les juniors et les seniors. Pour ces derniers, l’association A compétences égales qui regroupe 40 cabinets de recrutement, vient de publier un guide des bonnes pratiques.

L’auteur de cet ouvrage, Marc Bernardin, directeur général du cabinet Managing, s’est entouré d’une équipe d’auteurs afin d’appréhender le phénomène dans toute son ampleur. Le résultat est un ouvrage pratique et facile à lire, qui n’hésite pas à mettre les pieds dans le plat.

Déconstruire les préjugés

Ainsi, une grande partie de l’ouvrage consiste à déconstruire les préjugés exprimés par les entreprises clientes des cabinets de recrutement. Rares sont ceux qui exprimeront qu’ils ne veulent pas de candidats trop âgés. Tous trouveront, par contre, une façon de rationaliser leur choix : le senior est trop cher pour les uns, pas assez dynamique pour d’autres, ils parlent mal anglais et ne connaissent rien à l’informatique. Le sommet est atteint quand on en arrive à considérer qu’il est incompétent, puisqu’il est au chômage.

Pour chacune de ces affirmations (et de nombreuses autres, au total ce sont 23 idées reçues qui sont décortiquées), les auteurs du guide ont décodé les arrière-pensées et proposent une contre-attaque pour ramener la discussion sur le seul terrain qui vaille : la compétence. Pas manichéen, l’ouvrage revient aussi sur les préjugés associés aux seniors et la manière d’y répondre en entretien. Les sanctions encourues par l’entreprise discriminante sont importantes, puisque la responsabilité pénale de la firme peut être engagée, ainsi que celle du recruteur. Marc Bernardin insiste sur la nécessité de pouvoir « justifier ses choix de recrutement. La traçabilité est essentiel », notamment en cas de contrôle de la Halde, explique-t-il.

Le guide propose donc une analyse des différentes étapes d’un recrutement de la rédaction de la petite annonce, où aucun critère d’âge ne peut figurer, au tri des CV en passant par l’entretien.

Reste à savoir si l’emploi des seniors sera la variable d’ajustement, en situation de crise. Pour les cadres, le pire n’est pas certain. Sortant d’une situation de quasi plein-emploi, Marc bernardin note que, papy boom oblige, « les entreprises ne pourront pas se passer des seniors ». Entre les entreprises et les quinquas, le temps du mariage de raison est-il arrivé ?


Réussir la deuxième partie de sa carrière

 L’OPCA Opcalia   a ouvert un site Internet dédié aux seniors. Le but ? Permettre aux entreprises et aux salariés d’anticiper ce qu’il est désormais convenu d’appeler la deuxième partie de carrière. En effet, comme son nom l’indique en anglais, fifty s’adresse aux quinquas. On y trouve une quinzaine de services allant des compétences professionnelles à la préparation de la retraite, en passant par la nutrition ou l’activité physique. On y trouve aussi, OPCA oblige, des informations et des conseils sur les formations à suivre et les financements disponibles.

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8666 offres d’emploi en ligne

Fermer X