emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Un guide pour mesurer la discrimination au travail

Un guide pour mesurer la discrimination au travail
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
D’après le dernier baromètre de l’Organisation internationale du travail, plus d’un salarié français sur 4 déclarent avoir déjà été victime de discrimination au travail. Le Défenseur des droits et la CNIL ont élaboré un guide, composé de 25 fiches pratiques, pour aider les entreprises à mesurer ces discriminations.

Identifier le mal constitue le premier pas vers la guérison. Telle est la pensée partagée par la CNIL et le Défenseur des droits, qui vient par ailleurs tout juste de fêter sa 1 ère année. Les deux organismes ont élaboré un guide à l’usage des entreprises intitulé « Mesurer pour progresser vers l’égalité des chances », une sorte d’aide au diagnostic. Il s’agit d’un « outil à l’usage des acteurs de l’emploi qui souhaitent s’engager dans la mise en œuvre d’indicateurs fiables permettant de prévenir les discriminations et évaluer leurs actions en faveur de l’égalité de traitement sans enfreindre les règles en matière de collecte et de traitement de données sensibles » décrit le Défenseur des droits. Le livret prend la forme de 25 fiches thématiques. Chacune détaille les actions pouvant être mises en place par les entreprises et les précautions qui doivent les entourer.

 

Plus d’un salarié sur 4 victimes de discrimination

L’action est loin d’être superflue. La discrimination sur le lieu de travail n’est pas anecdotique. D’après le dernier baromètre de l’Organisation du travail sur la « perception des discriminations au travail », publié fin janvier, plus d’un quart des salariés (26 % des agents publics et 28 % des salariés du privé) déclarent avoir déjà été victime de discrimination sur leur lieu de travail. Elle a bien souvent pour objet le sexe ou la maternité, et prend la forme de réflexions misogynes ou d’empêchements de carrière. Dans le privé, les discriminations liées à l’âge sont aussi importantes. Plus d’un quart des actifs français, donc, s’en déclare victime. Le chiffre est certes en baisse, par rapport aux années précédentes, mais il reste toutefois élevé.

Effet de crise, peur de perdre son emploi ou pas, il y a, à l’inverse, un phénomène qui lui est en hausse, c’est le nombre de victimes qui se taisent. 42 % des salariés du privé (soit une hausse de 11 points par rapport au précédent baromètre) disent ne pas agir. 29 % des agents publics (-2 points) font de même. Une omerta qui ne rend pas facile la connaissance du problème. C’est en cela, que la mise en place d’indicateurs fiables au sein de l’entreprise peut être utile.

 

Dialogue avec les acteurs de l’emploi

Vendredi prochain, Dominique Baudis, le Défenseur des droits, rencontrera, en outre, les entreprises, organisations syndicales et intermédiaires de l’emploi, afin de leur faire part de ses priorités, des partenariats qu’il mettra en place avec le monde de l’entreprise pour lutter contre les discriminations. Selon lui, c’est par le dialogue, « en prenant en compte les réalités du travail » et en proposant « des outils répondant à des besoins », que le combat vers l’égalité des chances peut se gagner.

Lucile Chevalier

 

 

 

 

 

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

6357 offres d’emploi en ligne

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X