emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur

Un non cadre perçoit 1 495 € brut par mois

Un non cadre perçoit 1 495 € brut par mois
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer
Malgré une croissance en berne et une montée du chômage, les salaires des non cadres ont progressé de 2,2 % au 1er semestre 2012 en glissement annuel, selon le baromètre Randstad.

Selon le baromètre Randstad, au 1er semestre 2012, le salaire moyen d’un non cadre s’établit à 1 495 euros brut mensuel. Cela représente une hausse de 2,2 % par rapport au 1er semestre de l’année précédente. Pas mal. Certes, entre 2011 et 2010, la progression a été plus importante, atteignant un record, + 2,4 %, « la plus forte augmentation jamais constatée depuis le lancement de l’étude » indique Randstad. Mais, tout de même, avec une croissance en berne, et une montée du chômage, on aurait pu s’attendre à pire. « Cette hausse s’explique avant tout par la revalorisation du salaire minimum, qui a atteint 2,1 % au terme de l’année 2011. Les non cadres ayant des rémunérations relativement proches du Smic, toute variation de ce dernier a des répercussions directes sur leur salaire » explique l’étude.

 

L’effet anti-crise du Smic

Un effet anti-crise en somme et qui se vérifie d’ailleurs lorsque l’on rentre dans le détail des rémunérations par qualification. Plus un salaire est proche du Smic, plus forte est la progression. Plus il s’éloigne, plus il est rattrapé par la conjoncture. Ainsi les ouvriers non qualifiés et les employés enregistrent les plus fortes hausses de salaires, avec des hausses respectives de 2,3 % et 2,4 %. Un ouvrier, au 1er semestre 2012, gagne en moyenne 1460 euros brut par mois, soit 4,4 % de plus que le Smic. Un employé, pour sa part, touche 1491 euros brut par mois, soit + 6,6 % au-dessus du salaire minimum.

 

La région Rhône-Alpes plus généreuse

A l’inverse, les professions intermédiaires enregistrent au 1er semestre 2012 la plus faible hausse salariale, seulement + 1,1 % par rapport à 2011. « Déconnectés dans une plus grande mesure du niveau du Smic (+ 22,6 % au-dessus du salaire minimum), les salaires des professions intermédiaires dépendent de ce fait relativement plus de l’état de la conjoncture » note l’étude.

D’autres facteurs jouent également. Un non cadre travaillant dans le BTP est ainsi mieux rémunéré (1 581 euros brut en moyenne). Mais c’est dans l’industrie que la progression salariale est la plus importante : + 2,4 % en un an, contre + 1,6 % dans le BTP et + 2,2 % dans les services. Ensuite, il y a le lieu et ici la région la plus généreuse est Rhône-Alpes. Au sein de ce tissu économique riche et diversifié, les salaires ont progressé de 2,6 % en un an. Dans cette partie de la France, le salaire moyen d’un non cadre atteint 1 529 euros brut mensuel.

Lucile Chevalier

 

 

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

8723 offres d’emploi en ligne

Fermer X