emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa L'echo tourisique Neo restauration Le Moniteur

Un salon de recrutement se prépare : nos conseils

 | par 

Un salon de recrutement se prépare : nos conseils
Alexandre De Gennaro est dirigeant du cabinet de recrutement suisse Fokus spécialisé dans les sciences de la vie. Il est aussi auteur de « Entretien d'embauche, comment faire la différence ? 15 exercices rapides pour le réussir ».
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

En cette fin 2015, l’intérim de cadres va mieux. Le recrutement repart. C’est donc le moment de se rendre à un salon de recrutement. Mais, pour y décrocher un emploi, il faudra le préparer au mieux. C’est la condition nécessaire et suffisante pour séduire un employeur.

 

Le forum de recrutement est un exercice simple pour les spécialistes de la question. « Dans ce type de salon, le candidat doit se présenter au recruteur en lui serrant la main, explique Alexandre De Gennaro, dirigeant du cabinet de recrutement suisse Fokus spécialisé dans les sciences de la vie. Il est aussi auteur de « Entretien d'embauche, comment faire la différence ? 15 exercices rapides pour le réussir ». Ensuite, il énonce son nom. Ce peut être : « Bonjour. Je m’appelle Alexandre De Gennaro. Je suis en recherche d’emploi suite à l’obtention du diplôme X. Je suis passionné par ce champ d’activité. Votre société est active dans ce même domaine… Quelles sont les possibilités d’emplois, les postes ouverts à un profil comme le mien ? ».

 

Mettre en avant sa passion

Facile non ? Pas si sûr. Car, pour arriver à l’entretien détendu, il faudra avoir préparer cette rencontre pour la réussir. Pour les recruteurs, près d’un candidat sur deux vient en dilettante… Pour ces « vacanciers », point de salut. Leur candidature sera rejetée. Ils sont d’autant peu appréciés qu’ils contribuent à l’engorgement des stands. Le recruteur sera donc des plus expéditifs.

A contrario, l’autre moitié sera plus que bienvenue. La comparaison jouera en leur faveur. Pour faire partie des « happy fews », il faudra avoir PRE-PA-RER la rencontre. Ce type de discussion ne s’invente pas.

Tout d’abord, il faut cibler les entreprises qui seront contactés. Il faudra en « voir » 4 par heure. Chaque (bon) candidat aura déterminé son objectif professionnel : dans quel secteur il veut travailler, en France ou à l’international, dans un grand groupe ou une PME, comme chef de projet ou en expert ? Enfin, il faut être convaincu qu’être recruteur sur un stand est éprouvant. Les candidats défilent et les seuls qui seront retenus seront ceux qui ont marqué leur auditoire. Il ne faut donc pas hésiter à mettre en avant sa passion et à la transmettre. Les candidats dont on se souvient sont ceux qui  savent transmettre leur passion pour leur métier et l’intérêt pour l’entreprise ciblée.

 

« Ainsi, le candidat se démarque »

Pour arriver fin prêt, pas besoin non plus d’y passer des jours. La méthode proposée par Jean-Marc Fourche, dirigeant d’un cabinet d’audit et de conseils en système d’information, bloggeur pour « reussirsesentretiens » et auteur de « Entretien d'embauche : les 5 étapes clefs pour convaincre et réussir » est séduisante. « Il s’agit de préparer  la rencontre en répondant à une dizaine de questions-types. J’appelle cela des boîtes, précise Jean-Marc Fourche. Chacune correspond à un grand sujet d’interrogation d’un recruteur : le parcours du candidat, ses qualités/défauts, sa motivation, ses apports à l’entreprise, ses valeurs, les attentes par rapport à un employeur, sa rémunération ». Ensuite, le bon candidat  définit un argument pour chaque boîte en 2 à 3 développements. « Prenons la question du salaire, poursuit Jean-Marc Fourche. 99 % des candidats préciseront un montant. Disons 35 000 euros brut par an. Je préconise d’expliquer que sa motivation n’est pas financière. Que l’on souhaite trouver une entreprise dans laquelle on peut s’épanouir. Le candidat peut ensuite conclure cette boîte en expliquant que l’employeur doit avoir une grille de rémunération dans laquelle il s’inscrira. Il reprécisera que l’important est de s’entendre sur l’essentiel et que le montant de la fiche de paye suivra. Ainsi, le candidat se démarque par rapport aux autres. Le recruteur l’a repéré. Le processus de recrutement a excellemment débuté ».

Enfin, pour s’entrainer, il est aussi conseillé de le faire à haute voie haute sur chacune des questions que peut poser un recruteur.  On peut ainsi répondre à une question agressive du type « Je ne comprends rien à votre CV ». A vous de reprendre la trame logique du parcours en expliquant pourquoi cette formation ou cette expérience. Cela permet d’arriver devant le recruteur détendu, prêt à entamer un dialogue constructif.

 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Pour trouver un emploi, multipliez vos compétences !

Pour trouver un emploi, multipliez vos compétences !

Entretien de recrutement : parler et convaincre

Entretien de recrutement : parler et convaincre

Réussissez vos entretiens professionnels !

Réussissez vos entretiens professionnels !

Pascal Haumont, d’ingénieur informatique à comédien formateur

Pascal Haumont, d’ingénieur informatique à comédien formateur

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

17010 offres d’emploi en ligne

Les entreprises qui recrutent

Voir tous les recruteurs

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus
Fermer X