emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

L'argus de l'assurance L'usine nouvelle Lsa Neo restauration Le Moniteur
Une marque du réseau Emploipro.fr

Yannick Hamard : des multinationales à la franchise

 | par Laure Martin

Yannick Hamard : des multinationales à la franchise
TLF; toute la franchise; magasin; franchise; Entreprise; homme d'affaire; Commerce; la communication; concept; client; la franchise; Franchise; Franchise; main; investissement; Licence; commercialisation; reseau; gens; professionnel; vente au detail; vente; un service; la fourniture; systeme; Commerce; blanc; mot; virtuel;
  • partager avec Facebook
  • partagez avec twitter
  • partager avec google +
  • partager par email
  • imprimer

Fier de 25 ans de carrière dans les multinationales, Yannick Hamard décide, il y a deux ans, de se lancer dans la franchise et ouvre un premier magasin d’animalerie début 2019. Un projet qui prospère avec l’ouverture d’une deuxième structure en 2020 et un autre à venir prochainement.  

Après un début de carrière comme assistant funéraire chez Pompes Funèbres Générales, puis délégué régional pour British American Tobacco, Yannick Hamard a rejoint le secteur de la grande consommation, d'abord chez Danone, puis en 2000 dans les cosmétiques chez L'Oréal. 

 

 

« Au sein du groupe, j’ai gravi les échelons, explique-t-il. J’ai démarré comme représentant, pour devenir chef de vente, puis responsable des ventes. J’ai ensuite rejoint le secteur de la formation, puis je me suis consacré, les cinq dernières années, à la transformation digitale de la division des produits professionnels. L’Oréal est une entreprise qui donne sa chance à ceux qui en veulent. » 

 

 

Allier travail et passion 

 

En parallèle, Yannick Hamard a une passion pour les chiens. Il participe à des concours et créé, il y a 15 ans, son premier élevage. « C’était la première étape d’un projet à venir, se rappelle-t-il. Vers 30 ans, je me fixe l’âge de 45 ans pour lancer mon entreprise. » La quarantaine passée, il commence à observer et analyser le marché de l’animalerie en France et en Europe pour voir le type de structures existantes dans d’autres pays. « J’ai également fait un business plan, et je me suis rendu compte que l’élevage n’était pas rentable, reconnaît-il. J’ai rapidement compris que cela devait rester de l’ordre de la passion. » 

 

 

C’est lorsqu’il découvre la franchise d’animalerie Tom&Co, présent en France, en Belgique et au Luxembourg, que Yannick Hamard décide de se lancer. « Par rapport à mes attentes, j’ai réalisé que le nombre d’enseignes qui sortaient du lot n’étaient pas si nombreuses, reconnaît-il. Ce qui m’a plus chez Tom&Co, c’est à la fois la qualité des produits et des services, mais aussi le fait que la franchise laisse aux franchisés la possibilité de s’exprimer. » 

 

 

Et pour preuve : lorsque Yannick Hamard se rapproche de Tom&Co, rapidement, il leur parle de son projet de drive. « On a lancé le premier drive avec l’ouverture de mon magasin fin février 2019 à Coquelles (Pas-de-Calais). Nous avons aujourd’hui un site de commande en ligne, un système de click&collect, pour que les personnes puissent commander tout ce dont elles ont besoin pour leur animal comme de la nourriture, des accessoires, que nous mettons directement dans leur coffre. » 

 

 

Cette offre fonctionne bien auprès des clients, mais « c’est aussi une question de management, concède-t-il. Il faut toujours en parler aux clients, motiver les équipes… » Comme dans toutes les franchises du groupe, les magasins de Yannick Hamard sont également équipés d’une station de lavage canine en libre accès et d’un salon de toilettage. 

 

 

Le choix de la franchise

 

 

Si Yannick Hamard a choisi la franchise, c’est avant tout pour « gagner du temps sur tout ce qui concerne le marketing, fait-il savoir. J’ai choisi mes combats et mes priorités ». Et de poursuivre : « Je suis une personne terre à terre et prioritaire. Je savais qu’en ouvrant mon magasin, j’allais faire du management en one to one plutôt que du management de masse comme j’en avais l’habitude auparavant, et aussi que j’allais devoir passer des commandes, gérer les stocks, ouvrir les magasins, les mettre en avant. Il y a beaucoup à faire dans une journée. Donc très rapidement, je ne me suis pas posé la question d’être indépendant ou franchisé. » 

 

 

L’avantage de la franchise? L’accompagnement offert dans le domaine de la communication, du marketing, du digital. « Il y a toujours un échange, on construit ensemble et nous sommes partie prenante des décisions, c’est ce qui me plait car ce n’est pas frustrant », ajoute Yannick Hamard. Il a ouvert un deuxième magasin à Saint-Martin Boulogne (Pas-de-Calais) le 30 septembre 2020, sur le même modèle mais plus grand. « J’y ai lancé un nouveau service, l’aquariophilie d’eau de mer, que je suis le seul en Europe à proposer », se félicite-t-il en concluant avoir en tête l’ouverture d’un troisième magasin. 

Partagez cet article

NEWSLETTER

Cet article vous a plu ?
Abonnez-vous à la newsletter !

Vous aimerez aussi

Un campus 100% numérique

Un campus 100% numérique

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

Le gestionnaire de patrimoine, expert de la protection financière sur-mesure

La transformation de l’entreprise, clé d’une réussite en 2021

La transformation de l’entreprise, clé d’une réussite en 2021

Les accélérateurs comme soutien au déploiement des start-up

Les accélérateurs comme soutien au déploiement des start-up

GRATUITL'aéronautique recrute mais manque de candidats

Déposez votre cv et devenez visible des recruteurs

Je dépose mon cv
Suivez-nous sur Facebook !

2074 offres d’emploi en ligne

Fermer X