emploipro.fr le site d’offres d’emploi professionnelles des magazines

Salon de l’emploi Top recrutement

Le 9 octobre 2018
09h30 - 17h30
Espace Grande Arche - La Défense

Inscription gratuite

Organisé par la presse professionnelle, top recrutement cest 300 recruteurs chaque année

Sous le patronage du Ministère du Travail

Décrocher un emploi sur un salon

Comment optimiser la visite d’un salon de l’emploi ?
Tous les conseils pour préparer votre visite, repérer les employeurs qui vous intéressent, ou encore apprendre à vous présenter en quelques minutes.

La première clé pour réussir sa visite à un salon de l’emploi est de bien se préparer. Quelles seront les entreprises présentes, les offres d’emploi qu’elles proposent, les services complémentaires (conférences, rendez-vous personnalisés…) accessibles sur place ? Glaner un maximum d’informations est donc une étape incontournable. Ensuite, il faut dresser un véritable plan d’attaque. « Le mieux est de cibler les postes auxquels on veut postuler, les entreprises qui nous intéressent et auprès desquelles on souhaite se présenter. Ensuite, on prépare un itinéraire en fonction de ces objectifs », conseille Malika Maucourt, consultante en ressources humaines dans le groupe BPI et auteure du livre Cahier de recherche d’emploi (éd. Eyrolles, 2018). Car un salon de l’emploi, qui se déroule souvent sur une ou deux journées, peut s’avérer très fatigant. « L’itinéraire permet d’éviter de multiplier les aller-retour. On l’optimise aussi en fonction des horaires d’affluence : les entreprises les plus cotées seront prises d’assaut, il vaut mieux prévoir de les rencontrer le matin à la première heure », reprend Malika Maucourt.

Une présentation courte et efficace

Pour tenir sur la durée, il est conseillé de revêtir une tenue certes professionnelle, mais confortable. On amène avec soi un nombre suffisant de CV que l’on pourra distribuer aux entreprises cibles et à d’autres, rencontrées au détour des allées. Les rencontres avec les recruteurs sont comme autant de mini-entretiens de recrutement. « Comme pour un entretien, il faut s’être renseigné en amont sur les entreprises que vous rencontrerez, avoir réfléchi en quoi votre parcours et votre projet peuvent les intéresser », détaille Malika Maucourt. Avant de se rendre à un salon, il faut avoir préparé et répété une courte présentation de soi et de son parcours, un canevas qui pourra être adapté aux différentes sociétés. « L’objectif n’est pas de faire un monologue de trois minutes. C’est plutôt une accroche qui doit donner envie à la personne en face de vous consacrer du temps », observe Malika Maucourt. Pour cela, n’hésitez pas à tendre des perches à votre interlocuteur, lui poser des questions sur les postes qu’il propose, les compétences qu’il recherche…

Etoffer son réseau

Comme lorsque l’on candidate de manière classique pour des emplois, l’après-salon est une période de relance. L’idéal est de repartir de chaque stand avec une carte de visite, un contact, que l’on pourra relancer directement après une semaine à dix jours. Et si un salon ne permet pas toujours directement de retrouver un emploi, le temps consacré n’est jamais perdu. « A un salon on ne rencontre pas que des recruteurs, mais on lie connaissance dans les files d’attente, pendant les pauses, c’est aussi une façon de faire du réseau. C’est un événement qui donne de l’énergie au cours d’une recherche d’emploi », relève Malika Maucourt.

Coralie Donas

Ingénieurs et techniciens Fonctions managériales et commerciales Experts en assurance, banque, finance Handicap Emploi public Quartier Grand Paris